Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 16:09

Bord cadre est un roman écrit par Jean Teulé, qui au passage est mon auteur préfére. je vais tout de même essayer d'être le plus objective possible dans ma critique :). Cela raconte l'histoire d'amour entre deux personnes agées (la cinquantaine environ)

http://images-booknode.com/book_cover_bord_cadre_5087_250_400

Résumé du livre :

Un atelier de peintuure fut le théâtre de leur coup de foudre. A quarante et cinquante ans passés, Marc et Léone n'y croyaient plus. Il n'y avait que l'art pour les réunir ainsi, miraculeusement. L'art et, leur ami Sainte-Rose, plasticien génial et entremetteur subtil. Or, Sainte-Rose ne hait rien tant que les belles histoires. Les belles histoires et le peintre Watteau, chantre des amours harmonieuses. Ce qu'il a fait, il peut le défaire. Il doit le défaire, pour son oeuvre. Insidieusement le bon maître offre à Marc, romancer de son état, un sujet en or : une histoire d'amour qui commencerait comme la leur. Et qui finirait mal, très mal. Voilà Marce et Léone engagés dans un dangereux jeu de rôle, créateur de désastre. Auteurs de leur propre vie, ils ont désormais le choix d'en faire une bluette ou une tragédie...

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/12187.jpg

Mon avis :

Bord cadre est l'histoire d'amour entre un écrivain et une courtière en transport d'oeuvres d'art (donc qui gère le transport de celles-ci). Ils se rencontrent grâce à l'intermediaire d'un ami commun qui est un peintre un peu cinglé. Entre eux c'est le coup de foudre. Mais leur ami a plus d'une idée derrière la tête pour les manipuler à sa guise.


Comme toujours, le langage de Jean Teulé est assez cru, mais je trouve que d'un côté ça a son charme. Les scènes d'ébats amoureux entre Marc et Léone ont une touche de romance à mon gout. Un langage très imagé mais en même temps pour montrer ce qui lie ces deux êtres. Rien que dans ces scènes qui pourraient être perçues comme vulgaire pour le premier coincé qui passe par là, on peut y voir l'évolution de leur relation.


L'histoire est originale et j'ai particulièrement adoré les passages entre l'histoire des amoureux et le peintre (leur ami commun) qui suit l'évolution en les peignant, en étant pourtant à des kilomètres d'eux. Un style qui accroche et que je retrouve chez très peu d'écrivains.


Enfin en ce qui concerne la fin (je ne spoil pas promis), a partir d'un moment je me suis dit 'non il ne va quand même pas faire une fin toute niaiseuse ? Pas lui !' et il a réussi à remonter la pente et faire une fin digne de ce nom. 


Bref un livre que j'ai adoré de la première à la dernière page !

http://s1.e-monsite.com/2009/01/04/60654858fr-images-coloriages-colorier-photo-artiste-peintre-p2861-jpg.jpg

Une citation :

Je ne t'ai jamais rêvée, Léone, car je n'ai jamais sû rêver autant. Se réveiller avec toi, la beauté que c'est. Ce n'est pas rêvable.

Repost 0
Published by lalynx - dans littérature
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 11:04

La mélodie enchanteresse

 

Au départ quelques timides notes

cassent le monotone silence

la calme musique danse

nous sommes ses hôte

 

que la mélodie soit

que la mélodie voit

que la mélodie noie

que la mélodie m'enchante

 

un philharmonique s'élance

et nous dévoile

en levant son voile

sa douce romance

 

Les notes s'envolent

telles des hirondelles

là-haut dans le ciel

et tourbillonnent

 

que la mélodie soit

que la mélodie voit

que la mélodie noie

que la mélodie m'enchante

 

La mélodie entre en moi

m'octroie son rythme

elle me consume

ne sentant mon émoi

 

que la mélodie soit

que la mélodie voit

que la mélodie noie

que la mélodie m'enchante

Repost 0
Published by lalynx - dans Nouvelles
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 16:08

Sur une envie, j'ai décidé de commenter aussi les mangas que je lis. Je commence donc avec ma dernière découverte : Chibi Vampire. Cela raconte l'histoire d'une famille de vampire au Japon actuel.

http://lh4.ggpht.com/cjspock/R16sK2sCKbI/AAAAAAAAAFI/jWznoF3pp_4/Chibi+Vampire+1.jpeg

Résumé (du tome 1):

Un vampire qui donne du sang au lieu d'en prendre ! Quelle honte pour ses semblables ! Karin n'est pas un vampire comme les autres, et c'est bien ce qui désespère sa famille. Avec l'arrivée de Kenta Usui, un nouvel élève, les choses vont encore empirer. Dès qu'elle se trouve près de lui, elle se sent bizarre, le cœur battant et la poitrine serrée. Pourquoi?

http://fic-shugo-chara-kelly.f.i.pic.centerblog.net/o/47bae70f.jpg

mon avis :

Le manga raconte les aventures d'une famille de 3 enfants, avec une particularitès : ce sont des vampires. Karin est la seule qui a un problème particulier, au lieu de prendre le sang de ses victimes elle en produit. Contrairement aux autres vampires, elle supporte la lumière du soleil et va à l'école. 


Lorsque un ami m'a proposé ce manga j'étais perplexe. Je n'aime pas la vague 'vampire' en ce moment et fui les histoires romantiques avec des suceurs de sang tout gentils. J'ai été vraiment étonnée. j'ai d'abord regardé les animes avant de dévorer les quatre premiers tomes de cette histoire.


Ce n'est certes pas le meilleur manga que j'ai lu mais il est très plaisant à lire. Chaque membre de la famille a une particularité ce qui rend l'histoire chouette et mouvementée. Les amis de Karin ont aussi une bonne personnalitée et on a envie de savoir plus sur eux.


Je trouve juste dommage que l'anime respecte peu le manga. Si l'histoire de base est la même, ils auraient pu être plus fidèles au manga à mon avis. 


Bref, une chouette découverte et il me tarde de lire la suite.

http://images.ados.fr/bd-manga/photo/hd/6357333635/karin-chibi-vampire/anju-1974576cd5.jpg

Repost 0
Published by lalynx - dans Critique manga
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 12:10

Notre histoire commence dans la gare de Bruxelles central. Là où les distributeurs ont leur propre vie le soir, quand personne ne peut les voir. Celui du GB express, Marcel était le prince de cette zone où chacun peut rouler en paix. 

Notre héros s'appelle Roger, il distribue des paquets de chips. Il fait très bien son boulot ! Il rend la monnaie juste, ne coince jamais un paquet et il est toujours rempli. Personne ne s'est jamais plaint de lui. 

Il avait une très jolie fiancée, Lynda. Celle-ci distribuait du soda. Elle était capricieuse et se sentais toujours trop ballonée. Elle voulait donc faire régime. A cause de cela, on ne trouvait que des boissons light et de l'eau dans son ventre. 

Ils vivaient tous les deux dans une cage vitrée de la voie 14. Un petit foyer sympathique mais souvent bondé les jours de pluie. Roger et Lynda s'aimaient plus que tout. Ils étaient les distributeurs les plus heureux en amour qu'il m'ai été donné de voir, même si j'ai peu d'objets de comparaison.

Un jour lors d'une soirée mondaine (affiche Coca-Cola obligatoire) dans le grand hall, Lynda fit un court-circuit, sans doute à cause du manque de sucre. Elle passa trois jours en réparation durant lesquels Roger en profita pour faire les fêtes que Lynda apprèciait peu. Il vendit même du J&B ainsi que du William Lawson en espèrant que sa femme ne l'apprenne pas.

Quand elle revient, elle était très faible car ses médecins avaient dû beaucoup chipoter dans ses fils si fragiles. Roger était aux petits soins pour elle. Il était tellement préoccupé par la santé de sa chérie qu'il lui arrivait de rendre le mauvais objet à ses clients. Lynda, elle, avait arrêté son régime et s'n mêlait les tuyaux de plus en plus souvent.

Au bout de quelques semaines, elle n'allait toujours pas mieux. Elle repartit en réparation. Elle envoyait des messages à Roger tous les jours, puis tous les deux jours, etc. Il faisait son travail en attendant, espèrant le retour de sa bien-aimée. Un jour, n'en pouvant plus, il fit semblant de ne plus fonctionner afin qu'on l'envoie en réparation. Cela énervait Marcel, mais rien n'y changea. Au bout d'un moment, on l'y envoya enfin et il retrouva Lynda.

Ils étaient tous les deux tellement heureux de se revoir ! Elle lui expliqua qu'elle ne savait plus envoyer de messages à cause des fréquentes opérations. 

Forcèment, les réparateurs ne trouvèrent rien chez Roger et ils le ramenèrent à la gare centrale. Il était déprimé. Dès que quelqu'un revenait des réparations il courait lui demander des nouvelles de son amour.

Hélàs, elles n'étaient pas bonne et Lynda ne guérissait pas. Bizarrement, elle n'était plus la seule à partir si longtemps en réparation.

Un jour, Roger cherchait quelqu'un qui en revenait, même si il n'y croyait plus beaucoup. Il trouva un bon ami à lui. Un des rares qui était honnête avec lui. Habituellement on lui disait que sa Lynda sortirait bientôt. Mais c'était faux. Son ami Gérard, un buveur de bière principalement mais tout de même incroyablement fidèle et juste, lui avoua qu'il avait entendu une discussion entre deux techniciens. 

Il y avait trop de distributeurs dans la gare et l'argent manquait. Ils profitaient des machines qui cassaient souvent pour diminuer le nombre. 

Roger devina que sa bien-aimée ne reviendrait pas.

Quand il eu une idée ! Il demanda un peu d'aide à Gérard, depuis tout les deux ne rendent plus la monnaie pour pouvoir récupérer de l'argent ett sauver Lynda. En plus comme cela, on les envoyait souvent en réparations et ils pouvaient se voir.

Si un jour vous allez dans la gare, sur la voie 14, pensez-y, à l'histoire de Roger le distributeur.

Repost 0
Published by lalynx - dans Nouvelles
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:30

La colère végétale est un roman écrit par Monique Watteau en 1954. C'est une histoire d'amour fantastique. 

http://pics.librarything.com/picsizes/58/59/58599f4f97dce76593442665777434d414f4541.jpg

Résumé :

Imagine-t-on que les arbres, les herbes, les fleurs, les algues, en somme tous les végétaux puissent un jour se dresser contre les hommes et devenir à leurs yeux des montres et le mal personnifié ? Imagine-t-on seulement qu'une jeune femme puisse être l'objet privilégié de leurs désirs - la victime de leur révolte ? pourtant quand les végétaux deviennent démons, la réalité n'est qu'un leurre, l'amour qu'une illusion. Et tout alors est maléfice, terreur et sortilèges.

http://a6.idata.over-blog.com/300x291/0/44/21/09/FB/Image-2-copie-2.png

mon avis :

La colère végétale est un livre prenant. Les végétaux y sont partout présents mais on ne saisit pas toute l'implication avant un bon bout de temps. L'histoire d'amour commence en trombe pour s'épanouir par après. Il y a peu de personnages dans le roman : Juste le couple Jennifer et Mara, leur ami Khan et leur Saïmiri. 


J'ai trouvé la mise en place de l'histoire extrêmement longue pour un si court bouquin (180 pages). Alors qu'une fois qu'on commence à vraiment comprendre ce que sont vraiment les végétaux, et ce qu'ils veulent, l'action se passe à une vitesse folle.


L'histoire d'amour m'a étrangement fait penser à Roméo et Juliette avec d'autres protagonistes évidemment. Mais d'après moi on suit le même schéma dans ce livre. La magie et la peur du monde qui les entoure tout en essayant de sauver leur amour donne un petit coté romantique très mignon. Le déroulement et la fin de cette histoire est bien pensée et trouvée. 


J'ai été fréquemment étonnée de la tournure du bouquin et en général je l'ai apprécié. pas de là à en faire mon roman préféré mais je m'en souviendrais bien. Je le conseillerais bien à mes amis mais je pense qu'il est introuvable en magasin maintenant (je l'ai moi-même acheté chez un bouquiniste). Si vous le désirez, il est dans la collection marabout. Je le déconseillerais seulement aux jeunes personnes vu son contenu assez explicite.

http://img.fotocommunity.com/Nature/Arbres/STRESS-STRESS-OH-STRESS-a21907322.jpg

une citation :

A Bâli, je le savais, on apporte des fleurs et des fruits à l'âme des arbres, mais en lui entendant attacher tant d'importance à ces gestes charmants et puérils, je ne pus m'empêcher de sourire.

- Ce n'est pas pour cela qu'il est mort, petite fille. Il était sûrement tout sec déjà...

et elle me répondit :

- Je suis jeune, moi. Si j'avais eu plus de bonté pour lui, il aurait bu un peu de mon âme dans mes offrandes, dans mon amitié. Il aurait rajeuni, si je l'avais aidé...

Elle avait l'air d'une toute petite fille, tant elle était grave.

- C'est moi que tu dois rajeunir, dis-je en souriant. C'est moi qu'il faut empêcher de vieillir. J'ai besoin de ton âme. J'ai besoin de ton air d'enfance, Jennifer. C'est à moi qu'il faut donner une autre jeunesse.

Alors elle sourit aussi, et se serra contre moi en frissonant. Puis elle dit :

- Oui, c'est vrai. Il n'y a plus que toi, maintenant.

Et nous avons oublié l'arbre, et sa mort, et la mort ; nous avons tout oublié, bientôt noués l'un à l'autre sur le tapis de lichen des marches du temple, trop amoureux pour avoir saisi la signification terrifiante de l'incident.

Repost 0
Published by lalynx - dans science-fiction
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:57

Guide de survie en territoire zombie est un livre écrit par Max Brooks, à mi-chemin entre une 'histoire' imaginée et un manuel d'apprentissage tel que 'faire son jardin sans soucis' ou encore 'l'informatique pour les nuls'. 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782702139721.jpg

Résumé du livre :

10 règles essentielles pour survivre à une attaque zombie :

1. Organisez-vous avant leur arrivée.

2. Ils ignorent la  peur, faites de même.

3. Coupez-leur la tête. Utilisez la vôtre.

4. Les machettes n'ont pas besoin de munitions.

5. Cheveux courts, vêtments serrés = protection optimale.

6. Grimpez à l'étage. Démolissez l'escalier.

7. Abandonnez votre voiture. Prenez un vélo.

8. Remuez-vous. Soyez discret. Taisez-vous. Restez sur vos gardes.

9. Aucun endroit n'est totalement sûr. Juste moins dangereux.

10. Même si les zombies sont partis, la menace subsiste

 

http://ismaelneiva.com/wp-content/uploads/2011/03/o-zombie-survival-how-dangerous-is-a-zombie.jpg

Mon avis :

 

Ce guide de survie donne des doutes, est-ce que ça risque vraiment d'arriver ? Max Brooks écrit de manière très sérieuse et nous donne l'impression que demain il sera peut-être trop tard pour se protéger. Pour chaque question de la survie, on voit que l'auteur a réfléchit et a fait des recherches. Il donne dans le détail; Quelle arme utiliser sachant qu'on est un citoyen moyen et qu'on ne sait pas forcément tirer avec un fusil avec une justesse inégalable ? Comment s'organiser pour survivre en évitant les zombies mais en vivant tout de même, comment trouver la nourriture, les munitions, doit-on allumer la lumière au risque d'attirer les zombies ? 


L'auteur va jusqu'à nous donner des épidémies recensées (et prouvées scientifiquements d'après lui...) et semer complètement le doute et un peu de crainte dans notre esprit. 


Ce guide aurait put être vraiment parfait sans quelques petits détails qui m'ont irrités. 


Le premier est qu'il oublie parfois qu'on est pas forcément riche. C'est bien d'avoir notre maison et à la limite un refuge éloigné pour s'y réfugier en cas d'attaque zombie, mais on ne saurait pas en avoir un deuxième au cas où le premier serait assiégé. Déjà qu'on est beaucoup à avoir du mal à finir de payer notre maison... 


Le deuxième, concernant les armes. Je ne sais pas si en Amérique on s'en procure comme du pain à la boulangerie mais ce n'est pas vraiment le cas partout. Avoir une machette, un fusil militaire ou même de chasse n'est pas si facile. 


La troisième et de loin la plus importante pour moi, celle qui a le plus ralenti ma lecture, est le nombre incroyable de répétitions. Certaines expressions reviennent tellement souvent qu'on s'attend à la lire au moins une fois par page. Mais je me demande si cela est dû à l'auteur ou au traducteur ? En tout cas ça a été très dérangeant surtout que cela donnait parfois des phrases un peu enfantines. Du moins à mon humble avis.


Hormis ces 3 bémols, c'était un livre agréable à lire. Parlant de zombies sans être un thriller sanglant, ce qui fait du bien de temps en temps. Assez long que pour être réfléchi, assez court que pour le lire vite et facilement.


En tout cas, si le monde est attaqués par des hordes de zombies, maintenant je sais quel livre je sauverais de ma maison...

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTTIqt8zprDPCtFuDkhK7ud4NBQ_JenyGJ6OZJ5RFXBe3EFr__7&t=1

une citation :

Le meilleur choix reste le pied-de-biche en acier trempé. Son poids relativement mesuré et sa très grande résistance en font l'arme idéale du combat rapproché intensif. Ses bords recourbés à demi aiguisés vous permettront également de le planter dans l'oeil et d'atteindre très facilement le cerveau. Bon nombre de réfugiés se sont débarrassés des zombies de cette façon.

Repost 0
Published by lalynx - dans fantastique
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:02

Recette de la tarte aux pommes

Quand était la dernière fois que j'en ait préparer déjà ? Ah oui ... C'était avec toi ... à une autre époque ... Celle où notre amour était éternel, où rien ne nous séparerais jamais ... Mais ça, c'est du passé maintenant.

Préparation:

Allez c'est parti, pour la préparation et pour tous ses souvenirs qui reviennent en mémoire comme un torrent ... Comme si ce n'était pas assez comme ça. Mais j'ai promis à Julie de lui préparer cette tarte alors il faut bien se lancer.

 

Préparez la pâte brisée, versez la farine dans un saladier, ajoutez le beurre coupé en morceaux et mélangez avec vos mains, faites un puits et y verser l' eau, le sucre et 1 pincée de sel. Pétrissez soigneusement le tout, formez une boule et laissez là reposer 30 minutes au frais.

 

On avait préparer cette tarte à deux. Est-ce que tu t'en souviendrais à cet instant ? Quand on se jetait de la farine à la figure. On finissais aussi blanc que des linges. On ne savais pas rester sérieux juste deux minutes. Et la pate qui restait sur les bords que tu mangeais comme ça ! Tu trouvais ça bon ainsi et tu affirmais qu'il fallait pas la cuire... Ah la demi-heure est passée, je peux continuer.

 

Étalez la pâte au rouleau (elle doit rester épaisse) tapissez en un moule recouvert de papier sulfurisé et piquez le fond avec une fourchette, la recouvrir de papier alu et la être au frais 10 minutes environ.

Là aussi on s'était amusés. En faisant les jedis avec les rouleaux 'Luc je suis ta copine !' 'Noooon', maintenant je me demande si tu étais sérieux à ce moment là... J'espère que ce n'était pas le cas, sinon pourquoi être resté si longtemps ?

 

Préchauffez le four à 180 °C et pré-cuisez la tarte pendant 10 minutes.

Ah ce vieux four au gaz. Il serait temps de changer, déjà cette fois là je m'étais brulée. Dommage, cette fois-ci tu n'es pas là pour me soigner. Tu es si mignon quand tu as peur pour moi... Cette fois je me soigne comme une grande ! Et puis au final pourquoi j'aurais besoin de toi ? Tu vois que je sais la préparer seule !

 

Épluchez les pommes, éliminez les cœurs et les pépins puis détaillez les en lamelles pas trop fines, garnissez la pâte en disposant des lamelles de fruits en rond en les faisant se chevaucher, saupoudrer le tout de sucre vanillé et de cannelle.

Éliminer les cœurs ? A croire que la recette le fait exprès pour mon état d'esprit actuel ! Enfin, la décoration. On se battait sur la façon de mettre les lamelles et au final ça ne ressemblait à rien. Voilà ici c'est moi qui choisit ! Et c'est beaucoup plus joli ! Tiens, quelqu'un sonne à la porte ? Est-ce que ce serait toi ?

 

Mettre à cuire 15 minutes à four chaud, 1 minute avant la fin de cuisson saupoudrer la tarte de sucre glaçe et allumer le grill pour griller un peu les pommes.

C'était Julie, un peu en avance. Elle me regarde finir la tarte aux pommes. Elle a l'air satisfaite de la tarte. C'est vrai qu'elle est belle !

 

Laissez tiédir avant dégustation.

C'est un délice ! Je suis fière, et tu n'y es pour rien là-dedans. Je peux enfin être tranquille, j'ai fait une tarte aux pommes et je cesse enfin mon retour éternel à nos souvenirs...

Repost 0
Published by lalynx - dans Nouvelles
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:00

Depuis toujours, nous devons vénérer les Dieux. Contrairement a d'autres peuplades qui prient des divinités invisibles en craignant leurs courroux, nous connaissons et voyons les nôtres au quotidien. Ils se tiennent là, si différents de nous, sur deux pattes, sans fourrure (ils ne craignent sans doute pas le persistant froid de l'hiver). Ils nous offrent la pitance et parfois leurs royales caresses pour montrer qu'ils sont fiers de leurs sujets.

 

Pour les remercier de ce qu'ils nous accordent, nous leur offrons des sacrifices. Il faut d'abord trouver la créature adéquate. Pour recevoir la boisson sacrée de couleur pâle, ce sont les petites grises à long-nez. Tous les honneurs nous sont offerts lorsque nous presentons ces drôles de bestioles ayant la capacité de braver le ciel, ce sont les plus coriaces. Ensuite, le choix étant fait, il nous faut l'attraper, la fatiguer, jusqu'à ce qu'elle tombe inerte.

 

Enfin, arrive l'étape cruciale, l'offrande. Nous portons dans notre gueule le sacrifice divin pour l'amener sur le lieu de rituel, à l'entrée de leur demeure. Chaque clan a un sanctuaire avec son autel à l'entrée, souvent de couleur brune avec des motifs inscrits dessus, dans le langage des Dieux. Nous apportons notre don sacré et le posons délicatement sur ce lieu sacrificiel. Nous achevons le rituel en tuant la victime, souvent d'un coup de mâchoire dans la nuque.

 

À partir de là chacun a le choix, soit partir laissant les dieux apprécier le sacrifice, ils décideront de l'utilité du présent, soit rester et entamer des litanies mielleuses jusqu'à ce qu'ils daignent apprécier notre offrande. Cette dernière option peut être dangereuse si le cadeau sacré n'est pas au goût de la divinité appelée. Mais, généralement, nous sommes félicités et recevons notre récompense.

 

Ainsi nous perpétuons cette tradition de chasse et de religion au travers des générations.

 

Pour nous, les chats, cet autel est sacré et mérite notre plus profond respect.

Pour les Dieux, les humains ce n'est qu'un paillasson.

Repost 0
Published by lalynx - dans Nouvelles
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:59

Le silence est la peur de beaucoup de monde, ce constant manque de son auquel on s'attache, on s'accroche en pensant qu'il sera toujours là, le silence, peu de gens le connaissent vraiment. Pour moi, le silence est mon quotidien. Je m'appelle Julien et depuis quelques années je suis sourd. J'ai toujours eu un problème d'audition, celle-ci s'en est allée à jamais.

 

Depuis ce jour, le calme m'enveloppe comme une couverture.

Depuis ce jour, je vois les gens parler mais je ne peux imaginer leur voix, ce qu'ils disent, leurs intonations.

Depuis ce jour, je vois le monde, je ne l'entend plus, je le décrypte comme une langue ancienne.

Depuis ce jour, je découvre vraiment cette Terre qui m'entoure.

 

Un grand nombre de personnes se sentent tristes en apprenant ma surdité, ils se sentent obligés de me dire des mots de consolation, qui ne veulent rien dire, qui ne me parlent pas, ils ne savent quoi faire en de telles circonstances, ils les passent sous silence. Ils pensent que je le vis mal mais je ne l'entend pas de cette oreille. Le bruit m'a toujours dérangé, qu'il court ou qu'il soit inutile. Depuis que je suis dans cet univers de mutisme, j'observe et je comprends mieux les gens. Avant, il me suffisait d'écouter, maintenant je fais attention à tout, les traits du visage, la façon de bouger, je peux savoir ce que pense quelqu'un rien qu'en regardant sa posture.

 

J'ai aussi découvert les livres. Avant, j'aimais regarder la télé pendant des heures, sans daigner bouger pour faire autre chose. Durant mes premiers mois dans l'obscur silence, ne pouvant comprendre le langage des signes du journal télévisé, je n'ai eu d'autre choix que de m'occuper d'une toute autre manière. Jusque là, la lecture n'était que ces livres horribles qu'on vous force à lire dans le cadre des cours, je me trompais, un monde s'est ouvert à moi. Je suis à présent une abeille qui butine les rayons de la bibliothèque à la recherche du miel qui me construira et je danse pour me faire comprendre.

 

Dans le brouhaha de mon silence les images ont remplacés les mots

Repost 0
Published by lalynx - dans Nouvelles
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:45

Encore un nouveau blog ? Et bah oui, je cherche les créateurs de blogs pour trouver celui qui fera battre mon coeur, qui me donnera qu'une envie; écrire, toujours écrire à n'en plus finir. Comme vous l'aurez compris le blog contiendra surtout les texte que j'écris. Il contiendra aussi les critiques que je fais des livres et peut-être d'autres articles dépendant de mes changements d'humeur. En soi il y a peu de chance que je raconte ma vie, déjà parce que je suis une no-life mais aussi car tout le monde s'en fout je pense et que personne ne lira (comme personne ou peu de gens liront l'article que je me casse le cul à écrire l'histoire qu'il y ait au moins un article introductif).

Si vous voulez en savoir plus sur moi, rajoutez moi sur msn (je me suis inscrite avec mon adresse hotmail, je vous laisse la trouver, ça doit pas être bien compliqué) sinon vener sur le salon ordinatueur de evolunet (de l'adresse internet www.evolu.net, trop compliqué non ?) où j'ai le pseudo Lalynx-folle. 

Sur ce je vous souhaite une bonne lecture :)

Repost 0
Published by Lalynx - dans Divers
commenter cet article

lalynx

Livres en cours

Livre en cours      

/

Jeu en cours 

Eternal Sonata

Série en cours

Fringe

voir tous les livres de la PAL en cliquant ici

Sites littéraires