Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 12:02

Le portrait de Dorian Gray est un classique écrit par Oscar Wilde. Cela faisait un moment que je souhaitais le lire, attirée par une puissance magique inconnue (vu que je ne connaissais rien de l'histoire).

http://et-en-plus-elle-lit.cowblog.fr/images/9782253002888.jpg

résumé du livre :

<< L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. >>

Devant son portrait, oeuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le voeu de rester tel qu'il est peint, tandis que son image vieillira à sa place. Exaucé par une intervention magique et fatale, Dorian cède alors à tous ses caprices et à toutes ses folies. Dans les quartiers élégants de Londres et les bouges du port, sous le masque de sa beauté intacte, il mène une vie de débauche et de crime. Esthète, monstre, dandy, il a décidé de faire de sa vie une oeuvre d'art. Une vie qui ressemble à celle d'Oscar Wilde, que la société victorienne lui fit payer en le condamnant aux travaux forcés ...

http://www2.cndp.fr/tice/teledoc/dossiers/Images/Dossier_dorian_grand.jpg

mon avis :

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, je connaissais Oscar Wilde que pour sa célèbre citation "L'homme résist à tout sauf à la tentation". Je voulais connaitre cette oeuvre si connue et que beaucoup de mes amis ont appréciés, mais je n'ai même pas lu le résumé avant de m'y plonger. J'avais toujours été intriguée par cette histoire sans réelle raison.

 

Alors que dire ? Je ne sais par où commencer. L'histoire est agréable à lire et est fantastique. Elle pousse à la réflexion. Dorian ne vieillit plus, certes, mais les traits physiques qu'on obtient normalemnt après un péché ne l'atteignent plus non plus, tout se met sur le tableau qui le représente. Cela pousse donc à se demander ce que nous ferions si on pouvait rester jeunes éternellement, faire tout ce qu'on veut et que le masque de l'innocence reste sur notre visage. Dorian a décidé une vie de péchés et de plaisirs coupables, et il y réussit plutot bien.

 

Il y a 3 personnages principaux : Dorian Gray, Basil Hallward et Lord Henry. Je n'ai pas vraiment apprécier Lord Henry, mais je pense que Wilde l'a décrit pour que personne ne l'apprécie vraiment. Si ses idées sont étranges mais souvent vraies, ce personnage est assez énervant et je ne voudrais pas compter quelqu'un comme ça dans mes amis. J'ai apprécié Basil Hallward, c'est un personnage simplement gentil. Un peintre, certes blasé, mais qui ne ferait pas de mal à une mouche et qui a l'air de voir le monde plus beau qu'il ne l'est vraiment. Il aime sincérement Dorian et s'attelle à le peindre dans toute sa beauté. Enfin Dorian Gray, je trouve que c'est un personnage qui au départ est très attachant. Il tombe amoureux d'une femme et décide de faire tout pour être avec elle. Je l'ai vraiment apprécié mais une fois qu'il décide d'avoir tous les plaisirs possible et garder sa jeunesse, il devient moins agréable et gentil. Mais j'ai quand même apprécié le personnage. On dirait surtout un jeune un peu trop influençable qui s'est fait avoir par Lord Henry. Enfin, même si il reste jeune et ne garde aucune trace de ses péchés, il se pose beaucoup de question. 

 

C'est rare quand je lis, mais pour une fois j'ai trouvé la fin parfaite. Souvent j'invente un tas de fin et la véritable est différente et je suis rarement satisfaite. Ici, même si c'est un peu prévisible, ça garde une certaine symbolique et j'ai apprécié cela. 

 

En bref, cela m'a fait plaisir de lire ce livre et il m'a plus plu que ce que j'imaginais. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre donc je n'ai pas vraiment été surprise mais c'est quand même un sacré plaisir.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9c/Oscar_Wilde_portrait.jpg/220px-Oscar_Wilde_portrait.jpg

une citation :

Je sens, Harry, que j'ai donné mon âme entière à un être qui la traite comme une fleur à mettre à son habit, comme un bout de ruban, comme la parure d'un jour d'été...

Repost 0
Published by lalynx - dans classique
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 14:24

Dracula, de Bram Stoker, qui n'en a jamais entendu parler ? Un roman qui entre dans les classiques de littérature, qui a lancé toutes les vagues de vampires en livres et sur nos écrans (hélàs utilisés à d'horrible dépens de nos jours, la bit-lit n'a RIEN avoir avec un tel chef-d'oeuvre). Dracula est un livre que je devais lire. Que j'ai lu à cette date précise pour la lecture commune du mois de novembre de babelio, et repoussé pour cause de blocus, d'examens et de rangement intensif.

http://www.decitre.fr/gi/62/9782266053662FS.gif

résumé du livre :

Comment Vlad III, prince de Valachie, dont le goût immodéré pour le supplice du pal lui avait valu le sobriquet de "Tepes" (l'empaleur), est-il devenu, sous la plume de Bram Stoker, le comte Dracula ?

Comment un seigneur de la guerre mort au combat, en 1476, contre les Turcs est-il devenu un "non-vivant", se nourrissant du sang de ses victimes ? Comment, enfin, le folklore du vampire s'est-il nourri des chroniques historiques ?

Mystérieuse alchimie qui fit l'universel succès du roman de Stoker. par lui, la légende, reprise à la scène et, surtout, à l'écran, est devenue mythe et a donné naissance à la saga du prince des ténèbres.

http://www.tnq-headquarter.com/mrq/wp-content/uploads/Dracula-03.jpg

mon avis :

Quand j'étais petite, j'avais la trouille des vampires et j'étais persuadée qu'ils existaient. C'était une sorte de crainte permanente qui me faisait hurler quand je croisais une chauve-souris. En grandissant, cette crainte est devenue une fascination pour ces légendes, et je devais savoir d'où ça venait. Enfin il est venu le temps où je lis LE roman qui a inspiré tout ça, celui qui a donné naissance à un retour à ces légendes et à de nombreux livres, films, dessins animés même. 

 

Je m'attendais à ce que ce soit très bon, je m'étais vraiment trompée, dire "très bon" en parlant de cette oeuvre est une insulte, c'est exceptionnel. On est plongés dans le roman en se demandant à certains moments si ce n'est pas réel. On sent que Bram Stoker a fait des recherches sur le moindre détail de ses lignes. Qui plus est il a un style d'écriture intriguant, on a toujours envie de savoir ce qu'il va se passer, même lorsque l'on ne comprend absolument rien.

 

Car au début, c'est ainsi, le roman commence par le journal de Jonathan Harker qui est dans le chateau de Dracula en vue d'une future enchère immobilière. Les événements s'enchainent, on est aussi perdus que Jonathan. Et au moment le plus stressant, plus rien, on ne sait pas ce qu'il advient de lui, du moins sur une certaine période. Ensuite c'est ne succession de lettres, de journaux intimes et d'articles de journaux qui ont l'air de n'avoir aucun fil conducteur. C'est passé un moment que tout se regroupe petit à petit, lentement d'abord mais ensuite tout devient clair, comme si ces lettres avaient été mises dans cet ordre par les personnages eux-mêmes pour faire une chronologie des évènements. Chaque détail qu'on croyait inutile au départ devient important par la suite, c'est sur que Stoker a bien calculé son coup.

 

Le rythme du récit s'accélère au fur et à mesure des pages, c'est de plus en plus rapide et on a de plus en plus envie de savoir ce qu'il va se passer. Le récit est accrocheur et on a envie de savoir comment les protagonistes vont s'en sortir et quels sont les obstacles (et aides parfois) qui vont se mettre sur leur chemin.

 

J'ai juste eu une petite déception à la fin, si elle reste totalement excellente, elle n'est pas, à mon gout, à la hauteur du reste du livre, je m'attendais à ce qu'elle soit plus brutale. Elle reste néanmoins excellente comme je l'ai dit. Je suis un peu triste d'être arrivée au bout car je sais que je ne pourrais plus le relire avec la même excitation et que de telles oeuvres sont rares.

http://www.come4news.com/images/stories/DECORATION/18857494_w434_h_q80.jpg

une citation :

(journal de Mina Harker)

Quelque grande que fusse mes espérances, elles ne furent point trompées car là-bas, sur ce banc que nous aimions, la lumière argentée éclairait une silhouette de neige à moitiée étendue. le nuage suivant arriva trop vite pour que je pusse voir tout ce que je désirais - l'obsucrité revint presque tout de suite. pourtant, il me sembla qu'une sombre silhouette se tenait derrière Lucy et se penchait sur elle.

Repost 0
Published by lalynx - dans classique
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 20:15

Alice au pays des merveilles ainsi que la traversée du miroir sont les aventures d'une jeune fille du nom d'Alice retranscrites par Lewis Caroll. Si Alice a réellement existée, si l'auteur était sous substance illicite et/ou entretenait une étrange relation envers les enfants ou encore si les histoires sont les reves d'Alice ou les divagations de l'auteur ne seront pas des sujets traités ici, tout commentaire parlant d'un de ces sujet sera supprimé, à bon entendeur.

disney

Résumé

Alice est une mignonne petite fille. Un jour, alors que sa soeur lui lit un livre, elle aperçoit un lapin blance qui court comme s'il était en retard.

Mais le plus étrange, c'est qu'il est habillé comme pour aller à une fête.

Intriguée, Alice le suit et pénètre dans son terrier. Elle tombe dans un puit interminable. Elle atterit tout doucement et alors s'ouvre à elle un pays magique, le pays des merveilles...

Tout est différent de chez nous. les chats sourient, on joue au croquet avec un flamand rose et les bébés se transforment en petits cochons...

http://streambot.net/files/thumbs/1278206701a2276.jpg

mon avis :

Cette critique sera un peu spéciale car j'ai lu le livre il y a quelques mois. Ceci est principalement un billet pour que Alice fasse partie de mon challenge disney. J'ai lu alice au pays des merveilles et la traversée du miroir en français et en anglais.


Loin de toutes les accusations qui pèsent sur Lewis Caroll (vraies ou fausses, je n'en ai que faire tant que le livre me plait), l'histoire peut tout à fait être enfantine sans voir de double sens au premier abord. C'est réellement la découverte d'un monde magique, incroyable et surtout très bizarre. J'aime me replonger dans le monde des merveilles. Le dessin animé de Walt Disney prend des éléments des différentes histoires d'Alice pour les mélanger dans leur dessin animé, que j'ai trouvé assez fidèle à l'univers d'Alice.


Ce que j'adore dans ce livre ? Pour commencer la naïveté incroyable d'Alice. Elle est naïve vraiment, petite fille gentille dans un monde qu'elle ne connait pas mais qui ne lui parait pas anormale. D'un coté elle cherche la normalité d'un autre elle se plait dans ce monde. Elle peut devenir énervante par son insouciance mais cela passe assez vite. 


Ensuite, les personnages loufoques pour la plupart sortis d'expressions anglaises. Le chapelier fou dont l'horloge est bloquée à l'heure du thé, le lièvre de mars qui l'accompagne, la baronne dont le bébé devient un cochon, le chat qui sourit et apprécie les énigmes, des créatures hybrides comme le mélange entre un veau et une tortue (si je m'en rappelle bien) sont autant de personnages qui agrémentent les aventures d'Alice et font dévorer le livre.


J'aime aussi énormément les reflexions parfois sans réel rapport avec les évènements que se font Alice (voir citation, attention en anglais).


En conclusion, un de mes livres préféré (surtout la traversée du miroir) pour sa folie, ses jeux de mots bien recherchés (que je n'ai compris en anglais que grâce aux explications lors de la lecture e français) et des personnages décalés.


Enfin, je n'aime pas que lorsque l'on parle de l'univers d'Alice on me rabatte les oreilles avec les rumeurs sur Lewis Caroll, évitez donc ce stéréotype, sauf si il est réellement constructif dans une reflexion.

http://www.lewiscarroll.net/ten/wonder/alice23a.gif

une citation :

'But do cats eat bats, I wonder ?' And here Alice began to get rather sleepy, and went on saying to herself, in a dreamy sort of way, 'Do cats eat bats ? Do cat eat bats ?' and sometimes 'Do bats eat cats ?', for, you see, as she couldn't answer either question, it didn't much matter which way she put it

Repost 0
Published by lalynx - dans classique
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 15:35

Une vie est un roman de Maupassant. Un classique de littérature à lire et à relire. Il raconte toute la vie d'une jeune fille: Jeanne.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/4/2/9782253004240.jpg

résumé du livre :

Alors, elle songea ; elle se dit, déséspérée jusqu'au fond de son âme : "Voilà donc ce qu'il appelle être sa femme ; c'est cela ! C'est cela ! Et elle resta longtemps ainsi, désolée,l'oeil errant sur les tapisseries du mur... Mais, comme Julien ne parlait plus, ne remuait plus, elle ne parlait plus, ne remuait plus, elle tourna lentement son regard vers lui, et elle s'aperçut qu'il dormait ! Il dormait, la bouche entrouverte, le visage calme ! Il dormait !

http://www.google.be/url?source=imglanding&ct=img&q=http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/152720/gd/1229375329/Guy-de-Maupassant-ses-Themes-Gravure-Une-vie.jpg&sa=X&ei=paSRToiCB4nU4QTP5_iFAQ&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNEVDR9chU9ATw-UUSgh2QN7Uovngw

mon avis :

J'ai pris ce roman, sur ma liseuse, c'est donc ma première critique venant d'un livre lu sur e-reader (sortons le champagne !). Bref, ce roman est l'histoire de la vie de Jeanne, de sa sortie du couvent à ses 18 ans jusqu'à ses vieux jours. Un roman montrant la véritée de la vie mais aussi beaucoup les questions qu'on se pose tous à différents stade de la vie.


L'histoire est assez sombre. Jeanne subit beaucoup de malheurs ponctués de rares moments de joies mais qui la poussent à avancer. A chaque fois que l'on se dit "bon maintenant ça devrait aller" il se passe quelque chose qui va faire rebondir le récit. Contrairement à d'autres aventures où le héros ne feraient que se plaindre, Jeanne relève la tête et fait face à sa vie, se renforce et riposte à sa manière.


Chaque personnage à un profil psychologique propre et recherché. Pour ne parler que des principaux, Jeanne par exemple m'énervait par sa naïveté, probablement fréquente chez les jeunes filles qui n'ont vécu que dans un couvent sans rien connaitre d'autre. mais mal grès cette attitude naïve, elle est forte et continue à vivre après tout ce qui lui tombe dessus sans qu'elle comprenne. Julien, c'est typiquement le dragueur, l'homme parfait au départ qui se transforme au cours du récit. Au départ par 2-3 broutilles qu'on laisse passer en se disant "chacun à ses défauts" et petit à petit on finit par le détester. Je ne parle ici que des deux personnages important, il y en a biensur d'autre mais je ne vais pas tout écrire (de peur aussi de spoiler sans le vouloir).


Le rythme du récit est bon, il s'y passe beaucoup d'actions et laisse des moments plus calme quand on a envie de souffler de tout ce qui se passe. Ce n'est ni trop lent ni trop rapide.


Bref, n'étant à la base pas une grande fan de littérature classique (principalement car je n'en lis pas beaucoup), j'ai été conquise par Maupassant. Ce n'est pas compliqué à lire comme on pourrait s'y attendre et son histoire est toujours d'époque, comme quoi rien ne change avec le temps. 

http://www.google.be/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.teheran.ir/local/cache-vignettes/L248xH336/946-1-48552.jpg&sa=X&ei=W6eRTsr5Nob14QShppiuAQ&ved=0CAkQ8wc4Gw&usg=AFQjCNFSvToqwqiAaRDL72C5YWSySfXdDg

une citation :

Comment serait-il ? Elle ne le savait pas au juste et ne se le demandait même pas. Il serait lui, voilà tout.

Repost 0
Published by lalynx - dans classique
commenter cet article

lalynx

Livres en cours

Livre en cours      

/

Jeu en cours 

Eternal Sonata

Série en cours

Fringe

voir tous les livres de la PAL en cliquant ici

Sites littéraires