Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 15:09

Plus fort que la haine est le roman autobiographique de Tim Guénard. Durant son enfance, il a été abandonné par sa mère, battu par son père, il a rejoint diverses familles d'accueil, des maisons de corrections d'où il s'est enfui. Après un long parcours, il a réussi à pardonner et à découvrir le bonheur.

http://images-booknode.com/book_cover_plus_fort_que_la_haine_48692_250_400

Résumé du livre :

Tim est une "mauvaise graine". Abandonné par sa mère et battu à mort par son père, il devient à cinq ans un enfant de l'Assistance. De familles d'accueil en maisons de correction, de brutalité en humiliations, il apprend la violence et la haine. Pourtant, son immense soif de liberté et d'amour l'entraînera dans les rues de Paris, au hasard des rencontres, à la recherche d'une humanité perdue et d'un accès au bonheur... Poignant témoignage d'une enfance dévastée, cet ouvrage est aussi un manifique éloge de l'amour, du pardon et de la vie.

http://www.caminocatolico.org/home/images/stories/tim.gif

mon avis :

J'ai découvert l'histoire de Tim Guénard grâce à ma prof de religion de 4ème secondaire (seconde en France). Ma prof lisait quelques pages de son autobiographie à chaque début de cours pour qu'à la fin de l'année on soit à la fin du livre. Contrairement à d'autres élèves qui en profitaient pour dormir, cette histoire m'a marquée. J'ai trouvé récemment le livre chez un bouquiniste totalement par hasard et je me suis relancée dans sa relecture.


En général c'est le genre d'histoire que je deteste, un enfant à qui il arrive tous les malheurs possible et imaginables. La différence de ce livre ci est déjà que l'histoire est réelle mais aussi qu'on peut suivre une courbe croissante qui va de son malheur à sa libération. C'est vraiment lorsqu'il arrive en maison de correction qu'il décide de prendre son avenir en main quoiqu'on lui dise.


Les passages sur la religion peuvent paraitre longs. Je ne crois pas en Dieu mais j'ai une certaines passions pour les différentes religions et ce qui pousse les personnes à croire à tel ou tel religion. Ces passages m'on donc passionnés autant que le reste de l'histoire. Elle est très présente et importante ici car elle a aidé Tim Guénard à s'en sortir et à apprendre à aimer, à donner et à recevoir. 


Comme lors de la première lecture, l'histoire m'a totalement scotchée devant mon livre. C'est un livre à lire et à faire lire. Si il n'est pas facile émotionellement sur certains passages, il ouvre les yeux sur la réalité.

http://trosly.archoise.org/images/CC%20beau%20logo%20bidouille%20bleu%20copy.gif

une citation :

Notre passé, notre souffrance, nos galères, nos cris, c'est le chant en langue des pauvres.
On ne peut être aujourd'hui sans avoir été hier.

 

Qui que tu sois, quelles que soient tes blessures et ton passé douloureux, n'oublie jamais dans ta mémoire meurtrie, que t'attend une éternité d'amour. 

Repost 0
Published by lalynx - dans témoignage
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 14:30

Sourde, muette, aveugle est l'autobiographie d'Helen Keller. En effet mal grès qu'elle soit aveugle et sourde, elle réussit à entreprendre des études particulièrement difficiles et à passer outre toutes sortes de difficultés.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSQw-Dgeudf-aXapuVpKRMba-Hc-Q5mGGcx_cfroat-f27HNN3R

résumé du livre :

Comment Helen Keller, une jeune fille sourde, muette, aveugle, donc privée des sens qui mettent le plus en rapport averc le monde extérieur, parvient-elle, par un effort continu, acharné, à un degré de culture que n'atteignent pas tous les êtres qui ont le privilège de voir, d'entendre, de parler ?

Ces pages reflètent un véritable drame dans les ténèbres. Elles nous font assister à l'éveil, puis au développement progressif de ce qu'il y a de meilleur en l'individu : l'intelligence et le coeur. Deux facteurs y concourent : la volonté tenace du sujet, Helen Keller, et l'amour persévérant de son admirable éducatrice, Anne Sullivan.

http://www.iloftmetropolis.com/site_julien/helen_keller/images/adulte1.jpg

Mon avis :

Le roman autobiographique est coupé en deux parties: la première où Helen Keller raconte son enfance et son combat pour faire des études, et la deuxième où on peut y lire des lettres envoyées ou reçues par elle. Ensuite on a des notes du traducteur sur la personnalité d'Helen Keller ou des précisions sur l'alphabet manuel ou encore les différentes sortes de braille. Cette dernière partie est moins importante mais tout aussi intérressante.


L'histoire d'Helen Keller est touchante et poignante. Au commencement on se demande comment elle va pouvoir apprendre à communiquer. On commence à lire en se basant uniquement là-dessus. Au fur et à mesure de la lecture on va jusqu'à oublier par moment ses infirmités, on retrouve vraiment une enfant (et une adolescente par après) totalement normale et qui ne souffre pas spécialement de ne pouvoir voir ni de pouvoir entendre. Par contre elle est très touchée de ne pouvoir parler et exprime souvent le besoin de communiquer avec les autres. Helen Keller écrit d'une manière très imagées, ce qui m'a souvent interpellée. On comprend vite que dès le plus jeune age elle était courageuse. Elle veut réussir aussi bien, voir mieux qu'une enfant 'normale'. Ainsi elle décide qu'un jour elle fera Harvard.


Sa vie est fascinante aussi par le nombre de personnes célèbres qu'elle a rencontrée, souvent sans même sans rendre compte. J'ai aimé suivre ses aventures, ses rencontres, ...


En conclusion, je ne peux pas dire que ce livre est 'bon' ou non même avec un avis subjectif car je ne pense pas qu'on puisse réellement critiquer la vie de quelqu'un. Je dirais surtout qu'il est très intérressant et permet de comprendre son ressenti. 

http://www.cardcow.com/images/set74/card00510_fr.jpg

une citation :

Ma tante m'improvisa une grosse poupée avec des chiffons. C'était la chose la plus comique et la plus informe qui se pût voir. Elle n'avait ni nez, ni bouche, ni yeux, ni oreilles, rien dont l'imagination, même d'un enfant, pût faire un visage. Chose assez curieuse, l'absence des yeux me frappa plus que toutes les autres imperfections mises ensemble.

Repost 0
Published by lalynx - dans témoignage
commenter cet article

lalynx

Livres en cours

Livre en cours      

/

Jeu en cours 

Eternal Sonata

Série en cours

Fringe

voir tous les livres de la PAL en cliquant ici

Sites littéraires